Aménagement des bureaux Tryba, une fenêtre ouverte sur le soleil

WILFRID DEYDIER

ARCHITECTE D'INTERIEUR

L’enjeu architectural était de taille pour ce projet que la société de fenêtres Tryba a confié à l’architecte d’intérieur Wilfrid Deydier : partir d’un entrepôt vide,  morne et triste, pour en faire des bureaux vastes et lumineux où travaillera la direction de l’entreprise.

C’est en se basant sur les symboliques fortes de la nature et de la lumière que l’architecte a finalement métamorphosé les lieux, les faisant passer du gris à la couleur.

Focus sur une transformation absolument lumineuse.

 

Prendre de la hauteur

Au départ, le local industriel présentait un problème technique majeur à savoir un manque de  hauteur sous plafond. En effet, comment créer des bureaux spacieux sur une surface scindée de poutrelles métalliques abaissant le plafond à 2m20 de hauteur ?

L’architecte a finalement contourné le problème en incluant ces poutres dans les arêtes mêmes des volumes, séparant ainsi, de façon cohérente, et selon l’emplacement des poutrelles, les bureaux.

L’effet de grandeur a aussi été multiplié par la construction de plafonds cathédrale dans chaque bureau.

 

Faire entrer la lumière

Symbole de l’ouvrage du client à savoir des fenêtres, la lumière a été matérialisée à de nombreuses reprises parce qu’elle amplifie l’espace.

Ainsi, les lampes disposées  tout en longueur sur le plafond offrent de la profondeur de champ à la pièce. A nos pieds, un chemin lumineux en verre sérigraphié éclaire le sol à l’aspect boisé.

Linéaire, l’éclairage  jouera également les contrastes en traçant des courbes solaires sur les panneaux lumineux qui séparent chaque bureau.

 

Jeu de perspectives

Avoir le sentiment d’être dans de grands volumes, horizontaux et verticaux, tel est l’objectif de l’architecte pour cet aménagement.  C’est ainsi que le projet a été imaginé tout en perspectives, à commencer par la disposition linéale des luminaires du sol et du plafond.

Concernant les quatre bureaux cernés de murs transparents, le vitrage a été incliné pour apporter un volume différent et inattendu au verre.

L’autre grande originalité de cette réalisation se trouve dans le large miroir qui remplit trois fonctions essentielles : donner l’illusion d’un espace agrandit, jouer d’un effet de perspectives qui se répètent et qui structurent la salle. Et surtout, permettre aux  personnes se trouvant dans les trois bureaux en alignement de se voir : une manière de travailler en open space tout en gardant son cabinet intime. C’est d’ailleurs dans cet esprit de discrétion qu’un grand soin a été apporté à l’étude acoustique. Afin d’atténuer l’aspect sonore qu’implique le verre, les quatre bureaux sont dotés d’un discret tissu Texaa ici teinté de rouge qui va emprisonner le son.

 

Après la pluie, le beau temps : jeu des symboles

Pour la réalisation de ce projet, l’architecte s’est concentré sur des problèmes techniques et volumétriques pointus. Qu’il revêt, pour adoucir les angles, de nombreux symboles poétiques.

Autour du paradigme de la fenêtre, il imagine la thématique de la transparence matérialisée par le verre omniprésent.

Une fenêtre, c’est aussi la pluie, et le soleil. C’est ainsi qu’il intègre une multitude de lumières, symboles de l’astre solaire et de ses éclaircies. Pour évoquer la pluie, il la fait sérigraphier sur une passerelle de verre au sol. Ces gouttes d’eau prennent les teintes de l’arc en ciel, halo de couleur que l’on perçoit de nos fenêtres. Du orange, du jaune, du violet, mais aussi du bleu en écho aux sièges transparents et bleutés de la salle d’attente ; et du rouge que l’on retrouve sur les murs, contrasté d’un subtil Parme qui ravit le regard.

Enfin, on admire l’inattendu jardin japonais, clin d’œil vivifiant à la publicité de la société Tryba qui met en scène un sumo japonais portant sous son bras une fenêtre.

 

Pureté et transparence

Dans une volonté d’épurer l’espace à l’infini, le verre et la transparence sont omniprésents dans ce projet où aucune attache ni vis n’est apparente.

La salle de réunion a été imaginée blanche et immaculée pour mettre en avant le produit présenté en réunion. Les sièges aux reflets d’ivoire sont confortables, les tables sont dessinées en verre sablé pour un  aspect blanchi et dépoli. Enfin, la volonté de n’introduire aucune lumière directe, mais plutôt une atmosphère lumineuse tamisée et cosy.

Une impression d’apaisement se dégage de cette salle de réunion à la pointe de la technologie : aisément installés sur leurs sièges au galbe gracieux, les clients et la direction pourront apprécier le mobilier high-tech et ses écrans qui sortiront du mur, comme par magie, sur simple pression de la télécommande.